GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Découvrir le Fleuve en Canot

Introduction   Page 1   Page 2   Page 3   Page 4   Page 5

Pour voir l'exposition:
Cliquez sur une vignette pour agrandir l'image. Les images apparaîtront dans une nouvelle fenêtre.

* Télécharger les coupures de journaux de l'article qui a paru à l'origine dans le Globe de Saint-Jean le 1 août, 1903. Cela pourrait prendre plusieurs minutes dépendant de la vitesse de votre connexion. 1500 X 1024 - 585ko

Down The River... Descente du fleuve Saint-Jean en canot en 1903, un article de David Folster en 2002. Ce document est en format PDF. Pour le lire, il vous faudra le programme Acrobat Reader qui est offert gratuitement par l'entreprise Adobe Systems Incorporated. Le document ouvrira une nouvelle fenêtre. Pour retourner à l'étape précédente, fermez la fenêtre.

Les images se trouvant à droite sont des scènes historiques du Haut Saint-Jean, mais ne concernent pas directement ce voyage.

AVENTURES ET PLAISIRS EN DESCENDANT LE HAUT-SAINT-JEAN (Transcription d'un article de journal paru en 1903)

Les habitants de Saint-Jean connaissent bien la beauté et les attraits du fleuve entre leur ville et Fredericton. Ils l'ont parcouru à bien des reprises en bateau à vapeur ou à voile. Ils l'ont vu au soleil et dans la brume, dans le calme et dans la tempête, de jour et de nuit. Ils ont pique-niqué sur ses berges, campé sur ses rives et passé l'été dans ses lieux de villégiature. Il est comme leur livre préféré, toujours nouveau, toujours agréable; ils ne sont pas surpris qu'on le surnomme le « Rhin de l'Amérique du Nord », le plus beau fleuve du continent. Ils savent qu'il coule sur 350 milles (560 km) en amont de Fredericton, que les billots le descendent et qu'un vapeur à roue arrière, à faible tirant, peut parfois remonter les 63 milles (100 km) jusqu'à Woodstock. Toutefois, ils ignorent tout du charme et des merveilles de cette section du fleuve. Seuls les flotteurs de bois, les draveurs et les canoéistes connaissent bien le Saint-Jean en amont de Woodstock, et encore, les canoéistes sont les seuls à apprécier vraiment le plaisir et la beauté d'une descente sur ses flots rapides; les autres l'aiment comme des ouvriers aiment leur travail.

La descente des 125 milles (200 km) qui séparent Grand-Sault, à mi-chemin du Haut-Saint-Jean, de Fredericton constitue une superbe excursion de canot, remplie d'assez d'émotions fortes pour satisfaire la plupart des gens, à part peut-être les plus téméraires. De plus, le point de départ de l'excursion est facile d'accès. Que ce soit de Saint-Jean, de Fredericton, de Saint Andrews ou de n'importe quel autre coin de la province, le chemin de fer du Canadien Pacifique mène à Grand-Sault en quelques heures seulement. Le train de jour arrive en début d'après-midi, ce qui laisse amplement le temps d'apprécier la beauté des chutes et de leur gorge plus grandiose encore, et de parcourir quelques milles de rivière avant la tombée de la nuit.

cliquez ici - 73koSous la direction de J. W. McCready et Robert Allan, respectivement président et secrétaire de la Fredericton Tourism Association (Association touristique de Fredericton), C. B. Foster, agent de services aux passagers du Canadien Pacifique pour le district, et H. F. Allbright, photographe et représentant du Globe, ont récemment fait cette excursion en compagnie de leurs guides, George Armstrong, Adam Moore, Henry Allen et Thomas Phillips. M. Allbright a bien sûr pris de nombreuses photos qui se sont ajoutées à sa collection de paysages du Nouveau-Brunswick, que l'on peut voir au studio Isaac Erb & Fils, à Saint-Jean.

Autres scènes du Haut Saint-Jean...

cliquez ici - 17ko

cliquez ici - 41ko

cliquez ici - 72ko

cliquez ici - 34ko

cliquez ici - 33ko

cliquez ici - 84ko

D'autres images historiques du Nouveau-Brunswick....

Introduction   Page 1   Page 2   Page 3   Page 4   Page 5


4.5.2