GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Découvrir le Fleuve en Canot

Introduction   Page 1   Page 2   Page 3   Page 4   Page 5

Dans sa course d'un mille depuis le pied des chutes jusqu'aux eaux calmes du bassin inférieur' l'altitude du fleuve chute de 45 pieds (15 m)' soit un peu plus que la moitié du dénivelé des chutes proprement dites. Le bassin représente le point de départ pour des excursions en canot vers Fredericton ou Saint-Jean. Ce voyage peut s'avérer très agréable et confortable. En effet' pour ceux qui le veulent' il est possible de manger et de loger dans de bons hôtels tous les soirs' et cette section du fleuve ne présente aucun rapide qui requiert un portage. Quant aux adeptes de la tente' ils trouveront de nombreux sites pittoresques pour camper' et les habitants des rives font preuve d'hospitalité et n'hésitent pas à vous vendre' à un prix très raisonnable' du lait frais ou tout autre article pouvant se révéler nécessaire.

Quelques minutes suffisent pour traverser le bassin' et' avant même de s'en rendre compte' on est entraîné dans les eaux vives en aval. Dans les premiers milles' les petits rapides s'enchaînent très vite' presque sans répit. Ils ne sont pas dangereux; ils ajoutent plutôt au plaisir enlevant du voyage en canot. À trois milles (5 km) des chutes de Grand-Sault' on passe le Rapide de Femme' site d'une alevinière qui reçoit annuellement des milliers d'oeufs provenant de l'étang à saumon de Carleton. C'est ici que nous avons monté nos tentes et passé la première nuit de l'excursion. Aussitôt débarqués' nous avons été assaillis par les moustiques - des nuées dont nous ne nous sommes débarrassés qu'au départ le lendemain matin. Tout le monde en portait les marques.

L'objectif pour la deuxième journée consiste à rejoindre l'embouchure de la célèbre Tobique et à remonter cette rivière sur une courte distance' puis à nous rendre à Andover' où notre avocat' McCready' est chargé d'une cause de succession. Après un petit déjeuner très matinal et fort satisfaisant - Henry Allen est la crème des cuisiniers -' nous mettons à l'eau par un temps idéal' pour atteindre sans problème' portés par un vigoureux courant' une vitesse de 6 milles (10 km) à l'heure. Partout' le paysage est superbe' et les bancs de sable et de gravier le long de la voie ferrée qui longe le fleuve sont fort curieux. Leurs parois sculptées comme dans la pierre s'élèvent verticalement de la voie ferrée' laissant voir les jolies couleurs des strates de sable et de gravier. En quelques endroits où un banc s'est écroulé' la pente de la berge a retrouvé son angle naturel. Pour le géologue' toute la région présente un intérêt' notamment de par ses nombreuses traces d'activité glaciaire et postglaciaire. Les canots se déplacent rapidement' ce qui nécessite une vigilance constante pour éviter les écueils. On a tôt fait de doubler les rivières Salmon et Little pour atteindre' encore 6 milles (10 km) en amont d'Andover' l'endroit où la grandiose rivière Aroostook se jette dans le fleuve au détour d'une haute crête. Quand on regarde en amont' au-delà de cette crête en lame de couteau' ces deux cours d'eau offrent un tableau magnifique. Un splendide pont en acier enjambe l'Aroostook. Quatre milles (6 km) plus loin se trouve Pointe-Sauvage' à l'embouchure de la Tobique' habitée par un grand nombre d'Indiens qui font de bonnes affaires et qui' comme leurs frères blancs' vivent dans de confortables maisons en bois. À quelques milles de notre point de départ' nous avons croisé un écureuil qui traversait la rivière en ligne droite en dépit de la force du courant.

cliquez ici - 94koÀ l'embouchure' les eaux de la Tobique sont très rapides. Ce n'est qu'avec beaucoup d'efforts qu'on arrive à se propulser à contre-courant' à l'aide de perches' vers des eaux calmes protégées par des barres rocheuses - des endroits superbes pour casser la croûte.cliquez ici - 52ko Le magnifique pont en acier érigé par le gouvernement provincial est situé à moins d'un mille (1'5 km) en amont.cliquez ici - 55koCe petit détour est tout ce que nous avons vu de la Tobique' mais il a suffi pour nous donner une bonne idée de sa gorge et des émotions fortes dans notre course vers les eaux comparativement plus lentes du Saint-Jean. Ceux qui voudraient explorer plus longuement la cliquez ici - 41koTobique pourraient mettre leurs canots sur le train allant d'Andover à Plaster Rock' pour une excursion d'environ 30 milles (50 km) sur le plus important affluent du fleuve. C'est un petit détour qui en vaut la peine. Comparée à l'eau du Saint-Jean' celle de la Tobique est d'une telle limpidité qu'on peut la suivre sur une longue distance avant qu'elles se mélangent complètement.

Autres scènes du Haut Saint-Jean...

cliquez ici - 88ko

cliquez ici - 60ko

cliquez ici - 35ko

cliquez ici - 94ko

cliquez ici - 46ko

cliquez ici - 42ko

D'autres images historiques du Nouveau-Brunswick....

Introduction   Page 1   Page 2   Page 3   Page 4   Page 5


4.5.3