GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Index des Cautionnements de Mariage 1810-1932 (SD551A)

Introduction Introduction | Aide Aide | Microfilm Microfilm | Statistiques Statistiques | Page de Recherche Page de Recherche

SD551 SECRÉTAIRE PROVINCIAL: REGISTRE DES CAUTIONS D'ADMINISTRATION

SD551A CAUTIONNEMENTS DE MARIAGE, DE 1810 À 1932

INTRODUCTION

Le secrétaire provincial du Nouveau-Brunswick(voir RG3) était chargé de recevoir et d'administrer plusieurs garanties et cautionnements spéciaux qui devaient être déposés auprès du gouvernement, par exemple :

a) à l'occasion d'une nomination à un poste particulier, comme un poste de shérif ou de trésorier adjoint;

b) dans le cas d'une intention de mariage.

La collection comprend les cautionnements déposés auprès du secrétaire provincial qui ont été conservés. Les cautionnements sont classés d'après le type de fonction pour laquelle ils étaient exigés. Les cautionnements de mariage forment la plus grande partie de la collection, mais celle-ci renferme également plusieurs autres types de cautionnement.

A) Cautionnements de mariage, de 1810 à 1932 (sur microfilm seulement)

Quel est un cautionnement de mariage?

Lorsque les bans de mariage n'étaient pas publiés à l'église ou que le membre du clergé ne connaissait pas les deux futurs époux, un cautionnement était exigé, garantissant le paiement de 500£ du futur marié ou son cosignataire si le mariage convenu n'avait pas lieu. Les cautionnements de mariage sont des documents précieux, surtout pour les généalogistes, démographes et autres chercheurs, car ils fournissent non seulement le nom et le lieu de résidence du futur marié et de ses cosignataires, mais également ceux de la future mariée. Les noms de tous les futurs mariés et de toutes les futures mariées, ainsi que celui des cosignataires mentionnés dans le cautionnement figurent dans l'index. Certains cosignataires sont mentionnés plusieurs fois, vraisemblablement parce qu'il s'agit de professionnels qui exigeaient des frais pour leurs services.

Nous rappelons aux chercheurs que les cautionnements de mariage NE correspondent PAS aux registres de mariage et, plus spécifiquement, qu'ils ne servent pas de preuve définitive de mariage.Les cautionnements doivent plutôt être considérés comme exprimant une intention de mariage, ce qui équivaut de nos jours aux "fiançailles". Bien entendu, beaucoup de ces mariages ont probablement eu lieu, mais cette collection de documents d'archives ne permet pas de déterminer lesquels.

Les cautionnements sont seulement disponibles sur microfilm, comme la liste ci-dessous l'indique. La plupart des cautionnements sont désignés par un numéro, lequel figure aussi dans l'index où ils sont répertoriés. (Par exemple, "1890    6774" désigne le cautionnement numéro 6774 de l'année 1890.) Toutefois, beaucoup de cautionnements ne sont pas numérotés. Dans ce cas, ils ont été microfilmés selon l'ordre chronologique, avec une mention du mois et du jour, et ont été conservés après les cautionnements numérotés pour une année donnée. Les cautionnements qui ne sont pas désignés par un numéro sont aussi répertoriés dans l'index, selon l'année, le mois et le jour du cautionnement. (Par exemple,"1890    02/04" désigne un cautionnement non numéroté daté du 4 février 1890, lequel est conservé après les cautionnements numérotés pour l'an 1890.)

Les chercheurs doivent aussi prendre note que bien que les index ne donnent qu'une indication générale de la provenance géographique de chaque personne (comté au Nouveau-Brunswick, province ou État), les cautionnements fournissent habituellement les renseignements suivants : nom de la paroisse au Nouveau-Brunswick; nom du comté, s'il s'agit d'une autre province; nom de la ville lorsqu'elle est située aux États-Unis. Les cautionnements comportent quelque 2 400 mentions de personnes provenant de l'extérieur du Nouveau-Brunswick. On trouvera une liste de ces noms dans la partie III des instruments de recherche, sur le microfilm F12524. Une analyse suit plus bas.

Les instruments de recherche sur les cautionnements de mariage (RS551A) sont divisés en trois parties, qui peuvent toutes les trois être consultées sur le microfilm F12524 :

I. Index alphabétique des parties
II. Liste chronologique de chaque personne (permettant d'obtenir automatiquement le nom de toutes les parties au cautionnement)
III. Liste de toutes les mentions hors-province

Visionnement

Les cautionnements de mariage peuvent être consultés dans leur intégralité sur microfilm seulement. Le numéro du microfilm ainsi que les codes de repérage figurent dans l'index. Les microfilms peuvent être visionnés aux Archives provinciales, à Fredericton, ou à toute bibliothèque ou service d'archives dans le cadre d'un système de prêt de microfilms.


4.10.0