GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Défrichement, agriculture et politique: la colonisation dirigée au Nouveau Brunswick

home Accueil |  home Introduction | Stanley | Johnville | Kincardine | New Denmark | Allardville

pdf Bibliographie

Aller à 
Précédente Prochaine
Johnville - Introduction Saint John à l'époque coloniale

Mgr John Sweeny
Le plan de colonisation de Johnville est le rêve de l'évêque de Saint John, Mgr John Sweeny. Né en 1821 à Clones, en Irlande, Sweeny immigre avec sa famille dans la cité portuaire en 1828. Après avoir terminé son cours classique au St. Andrew's College, à l'Île-du-Prince-Édouard, et avoir étudié au grand séminaire de Québec, il est ordonné prêtre en 1844. Sweeny exerce son ministère dans quatre paroisses du Nouveau-Brunswick et occupe plusieurs postes d'administration avant d'être nommé évêque de Saint John en 1859. Il est consacré dans la cathédrale de l'Immaculée-Conception, à Saint John, le 15 avril 1860. Mgr Sweeny exercera cette charge jusqu'à son décès le 25 mars 1901.
En juillet 1859, l'abbé John Sweeny fait part au gouvernement colonial de son plan de réinstallation d'un grand nombre de catholiques sur des terres de la Couronne. En plus du comté de Carleton, Sweeny considère des étendues de terrain dans les comtés de Westmorland, d'Albert, de Northumberland, de Sunbury, de Queens et de York. Il est convaincu que les familles irlandaises pauvres, surtout celles qui vivent dans des conditions déplorables à Saint John, bénéficieraient grandement d'une réinstallation dans des régions rurales, où elles pourraient être propriétaires de leurs propres exploitations agricoles et offrir à leurs enfants une bonne éducation et un milieu sain où grandir dans la sécurité et la piété. Ses pionniers de Johnville viendront des États-Unis, de plusieurs comtés du Nouveau-Brunswick ainsi que d'autres endroits de l'Amérique du Nord britannique; environ un tiers d'entre eux arriveront de la ville florissante de Saint John.


4.10.8