GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Défrichement, agriculture et politique: la colonisation dirigée au Nouveau Brunswick

home Accueil |  home Introduction | Stanley | Johnville | Kincardine | New Denmark | Allardville

pdf Bibliographie

Aller à 
Prochaine
New Brunswick and Nova Scotia Land Company

Introduction
Stanley est sise sur la rivière Nashwaak, à 24 milles au nord de Fredericton, dans le comté de York. C'était une collectivité planifiée, édifiée dans une région sauvage du Nouveau-Brunswick par des marchands, des entrepreneurs et des gentilshommes suivant les conseils des gouvernements britannique et colonial. C'est à Thomas Baillie, commissaire des terres de la Couronne et arpenteur général du Nouveau-Brunswick, qu'a été attribuée l'élaboration du plan qui a donné naissance au village de Stanley.
En 1831, Baillie encourage des marchands londoniens et d'autres personnes à se réunir dans une taverne de Londres pour discuter de la colonisation de l'Amérique du Nord britannique. C'est un sujet qui préoccupe beaucoup les politiciens, les hommes d'affaires, les agriculteurs et les hommes de métier aussi bien que les simples ouvriers pendant les premières décennies du XIXe siècle. Les îles Britanniques connaissent une dépression économique pendant les années 1830 et 1840 par suite de guerres, d'une baisse de la production manufacturière, de mauvaises récoltes et du fléchissement des marchés. La hausse du chômage, ajoutée à une augmentation de la population, provoque une pénurie de terres et, par contrecoup, la surpopulation des villes.
Les pauvres et les démunis, aussi bien que les hommes de métier et les agriculteurs, se tournent vers les colonies britanniques pour améliorer leur sort. Certains peuvent obtenir des brochures et des manuels de l'immigrant qui décrivent la vie dans les établissements de colonisation outre-Atlantique et les possibilités d'acquérir des terres à bon marché et de repartir à neuf. Beaucoup de fermiers et de journaliers réservent des places sur des voiliers transatlantiques en partance pour Halifax, Saint John et d'autres ports nord-américains. Environ 1,2 million de gens des îles Britanniques immigreront en Amérique du Nord britannique de 1815 à 1860, et beaucoup d'entre eux y résideront en permanence. Plusieurs centaines parviennent jusqu'aux rives de la Nashwaak, dans le comté de York, au Nouveau-Brunswick, où ils fondent l'établissement de colonisation de Stanley.


4.10.8