GNB
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick

Défrichement, agriculture et politique: la colonisation dirigée au Nouveau Brunswick

home Accueil |  home Introduction | Stanley | Johnville | Kincardine | New Denmark | Allardville

pdf Bibliographie

Aller à 
Précédente Prochaine
New Brunswick and Nova Scotia Land Company Premier effort de colonisation de la compagnie

Début des travaux
Pendant l'été 1834, le gouvernement du Nouveau-Brunswick entreprend la réalisation du plan de colonisation. Le bureau de l'arpenteur général effectue l'arpentage du terrain à partir d'un point situé sur l'ancien chemin Royal, à Nashwaaksis, le long d'une ligne droite jusqu'à la rivière Nashwaak. L'emplacement futur de la ville est choisi dans la vallée à l'endroit où la ligne de levé rencontre la Nashwaak, et un barrage est construit pour produire l'énergie nécessaire à une scierie qui débitera le bois d'ouvre à utiliser pour la construction de maisons. Walter Britt est le premier directeur de la scierie, située sur la rive, au pied de ce qu'on appellera la colline Stanley.
Par ailleurs, la New Brunswick and Nova Scotia Land Company entreprend la tâche difficile de transformer un lieu de camp en établissement de colonisation. Elle engage des ouvriers qui commencent à construire un abri temporaire pour E.N. Kendall, lieutenant de marine à la retraite qui a été récemment nommé commissaire résidant de la compagnie. Le premier bâtiment permanent est l'auberge ou maison de la compagnie, construite en rondins et en forme de croix. L'auberge abrite une boulangerie et une cave à vin, et un jardin potager se trouve à l'arrière. Pendant l'été et l'automne de la première année, les ouvriers construisent également des ponts, des maisons et des magasins et défrichent l'emplacement de la ville.
En 1835, Stanley a un barrage, une scierie, une auberge et l'ébauche d'un centre-ville. La compagnie foncière reçoit, en octobre de cette année-là, une concession de 589 000 acres dans le comté de York au prix de 2 shillings 3 pennys l'acre; l'étendue de terrain comprend toutes les terres du comté situées au nord du fleuve Saint-Jean, à l'ouest de la rivière Nashwaak et à l'ouest du chemin de portage vers la rivière Southwest Miramichi, à l'exception des terres déjà concédées. À ce point, la compagnie a besoin de colons.


4.10.8